Ancienne étudiante en génie civil, Rita Ferreira Marques, 35 ans, s’est installée en 2005, après plusieurs stages à l’autre bout du monde (Bordeaux, Nouvelle Zélande, Californie, Afrique du Sud).

Elle a repris les vignes de ses parents, situées dans le Douro Supérieur, aux alentours de la vallée de la Teja, un des microclimats les plus frais de la région.

Les sols sont tantôt composés de granite, tantôt de schiste. On y pratique l’agriculture biologique.